dimanche 20 août 2017

Je Suis Un Tueur Humaniste & David Zaoui


Bonjour mes ami(e)s, voici ma chronique.





Quatrième de couverture;


Babinsky a un don. Un don du ciel. Il vise et il tire comme personne. Repêché dans l'orphelinat où il a grandi par un professionnel du crime, il devient malgré lui tueur à gages.
Mais attention !
Un tueur à gages, certes, mais humaniste !
Et... qui a mis un point d'honneur à son job de liquidateur : rendre heureuses ses futures victimes avant de les tuer.



Mon avis,


Recommander par une sériale lectrice 😉, je me suis donc attaquée à ce tueur humaniste de David Zaoui et bien m'en a pris.... 
Difficile de résumer ce polar sans en dire trop et ce n'est pas dans ma nature de spolier.


Donc, le synopsis sera bref. 


Tout d'abord vous faites connaissance avec Babinsky, abandonné et placé en orphelinat où il y passe son enfance et y développe un allocentrisme hyperactif. De plus, Babinsky, a un don, un don très recherché qui suscite des convoitises et en particulier par un professionnel du crime que celui-ci va exploiter. 

En dire plus...non! 

Qui est exactement Babinsky?
Quelles sont ses motivations?
Pourquoi tue-t-il?
Comment choisit-il ses victimes?
Ses victimes, qui sont-elles?
Est-il un tueur ou un exécutant? 


Les tonalités du texte, le style et les personnages. 


Le personnage de Babinsky est à lui seul un concentré de ressenti. 
En effet, apprécier un tueur à gages n'est pas dans la logique normalement... Mais, l'auteur a intelligemment structuré et sculpté son personnage principal avec beaucoup d'élégance et d'humanité. 
Cela pourrait vous sembler paradoxal! Eh bien non! 
Vous y trouvez également un psy foncièrement cinglé et bien d'autres personnages qui apportent une homogénéité et une uniformité à cette allégorie. 

Les schémas narratifs sont circonstanciés et particulièrement bien définis. Les chapitres sont lapidaires et accentués  par une narration à la première personne du singulier, ce qui agrémente votre lecture. Les rôles sont déterminés et efficaces ce qui donne au dramatique et au tragique une certaine logique d'une réalité sociale actuelle. Le pathétique apporte son lot d’émotions. 
L'auteur manie adroitement le comique et l'ironique, d'ailleurs, je me suis surprise à sourire en lisant certaines scènes complètement déjantées.
Le langage stylistique est contemporain avec un sens aigu, voire acide, du phrasé. Ce qui m'a fichtrement plu et surtout amusée. 
Le rythme est constant et soutenu de par un récit original tant par son côté intello et le regard spirituel posé par notre tueur qui m'a étonnée. 


Bref, un roman original qui en étonnera plus d'un de par sa sensibilité et son humour décalé. Une belle découverte et pour un premier roman, je dis " Chapeau bas, Monsieur Zaoui" 



Auteur 






Bibliographie 


David ZAOUI est né en 1977 en banlieue parisienne.

Il a travaillé comme réalisateur et producteur dans le cinéma pendant plusieurs années aux États-Unis. Il a suivi les cours Florent pendant 4 ans où il a découvert la mise en scène, a sillonné la planète, ne se lasse pas de découvrir de nombreux pays, de nouvelles cultures.
C’est fort de toutes ces expériences que David se consacre aujourd’hui à l’écriture, une inspiration débordante et des romans à venir plein la tête.



Détails du produit.


  • Broché: 240 pages
  • Editeur : Paul et Mike (25 novembre 2016)
  • Collection : P&M-ROMANS
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2366510942
  • ISBN-13: 978-2366510942


vendredi 18 août 2017

Personne n'a oublié & Stéphanie Exbrayat


Bonjour mes ami(e)s, voici ma chronique.




Quatrième de couverture,


Sam, huit ans, tombe du haut d'une grange et meurt le crâne fracassé. Pour sa mère Colette, impossible de croire à un accident. Elle soupçonne François, son mari, un homme violent et secret, de ne pas être étranger au drame. Dix ans auparavant, Colette, enceinte d'un autre homme, a été contrainte de l'épouser. Dès lors, son mari a imposé la terreur et la tyrannie au sein de leur foyer. 

Bravant la violence de cet homme, Colette s'engage dans une dangereuse quête de vérité. Quel rôle a t-il joué dans la mort de Sam ? Et quel est ce trouble passé que François semble vouloir cacher à tout prix ? Au cœur de ce petit village du Morvan, les esprits s'échauffent et les tensions remontant à la guerre atteignent leur paroxysme. Le village bruisse de rumeurs et de douloureux secrets ne tardent pas à resurgir...


Mon avis,


En lisant la quatrième de couverture, mon encéphale n'a pu résister au désir de découvrir ce premier roman de Stéphanie Exbrayat. Oui en effet, "Personne n'a Oublié" est le premier opus de cette auteure qui, entre nous, m'a stupéfiée par son talent. 


Je vous plante le décor;

Sam, 8 ans, meurt dans des circonstances plus que douteuses...
Colette, mère de Sam et épouse de François, ne croit pas aux conclusions du décès de son fils " Mort accidentelle ". Elle va lutter pour découvrir les véritables circonstances sur la mort de Sam quitte à mettre sa propre vie en danger. 
François, époux de Colette. Homme violent au passé trouble. Suspecter par Colette d'avoir tué Sam.
Les années d'après guerre, 50/60.
Les collabos et leurs conséquences. 
La soumission et l'émancipation des femmes. 
Un village rural " Le Morvan " aux idées et aux mentalités bien arrêtées et enracinées. 

Synopsie

Dans le petit village du Morvan, les idées reçues et les mentalités ont la vie dure....
Colette, mère attentionnée et femme soumise, vit avec son fils Sam et son époux François. 
François, qu'elle a épousé par obligation. Étant enceinte d'un autre homme, elle devait absolument trouver un mari qui ne poserait pas trop de questions sur la rapidité d'un mariage.
François, très discret et secret, vit dans une ferme en dehors du bourg. 
Quand celui-ci décide d'acheter cette ferme et de s'y installer, les habitants le cataloguent "d'étranger" et les conversations à son sujet sont plus que désagréables et méprisantes.
Le quotidien de Colette est pénible et éprouvant. Son mari est brutal et violent sans compter les injures et le mépris qu'il éprouve envers Sam qu'elle protège telle une tigresse. 
Malgré cette protection, Sam est retrouvé mort dans la grange familiale.  

À cet instant, la vie de Colette va prendre un tournant à 180 degrés. 
Ses seules pensées et obsessions seront de chercher à comprendre "le pourquoi du comment". 
En effet, cette mort n'a rien d'une "mort accidentelle"  
Qui en voulait à Sam?
Où était François à ce moment-là?
Sam avait l'interdiction formelle d'aller dans cette grange, qui ou quoi l'y a amené? 
L'a-t-on poussé et pour quelles raisons?

Autant de questions auxquelles Colette va devoir, par ses propres moyens, y trouver des réponses. 
Le passé à ses secrets et les déterrer feront resurgir des heures sombres d'une guerre que beaucoup voudraient oublier, quitte à sacrifier des vies pour que ses secrets restent enfouis à tout jamais. 


Les tonalités du texte, les personnages et le style.


Voilà un roman comme je les aime, le psychologique joue parfaitement son rôle sombre de manipulateur sublimissime. 
Les personnages de Colette et François sont parfaitement structurés et vos ressentis envers eux vous apportent l'empathie et la haine qui leur sont attribuées subtilement. L'atmosphère du dramatique engendrée par la mort de cet enfant est bilieuse et cabalistique à souhait. 
L'auteure nous offre un récit poignant et bouleversant tant par sa profondeur que par sa capacité à vous projeter dans les moindres pensées de cette femme qui vous ébranle. 
En ce temps où les femmes n'étaient qu'assujetties à leur époux, Stéphanie Exbrayat vous propulse dans un passé ou leur vie se cantonnait aux tâches ménagères, à l'éducation des enfants, à la bonne tenue de la maison et aux désirs de leur mari. 
Le droit d'avoir un compte en banque ou d'être tout simplement émancipée n'était que pur fantasme. 
Le langage stylistique de l'auteure est audacieux et perceptible. 
Les expressions, le patois, le style et la phraséologie de l'époque sont authentiques et atypiques sans jamais être redondants. 
La fluidité du texte est lisse. L'intrigue se dévoile telle une partition, vos émotions et vos ressentis sont à leurs paroxysmes. Vous écoutez, vous chuchotez et vous frissonnez avec Sam et Colette. 
Sa peur, ses angoisses et sa douleur s’imprègnent en vous par un tragique et un suspense savamment exploités . La dureté des faits rend ce thriller addictif. 
La narration est redoutablement efficace. 
La rythmique des chapitres monte crescendo, les scènes s’enchaînent et la genèse se propage, tel un raz-de-marée, emportant tout sur son passage.   

J'ai adhéré à cette nouvelle plume de par un réalisme et un pragmatisme qui m'ont conquise de la première page jusqu'au mot Fin.  

Bref, un thriller psychologique d'une efficacité redoutable. Une écriture distinguée et délicate. Une auteure qui m'a séduite et j’espère lire son deuxième opus très bientôt. 


Auteure 





Biographie : 



Stéphanie Exbrayat vit dans les Yvelines. Elle a exercé différents métiers avant de se consacrer à temps plein à l'écriture. Avec "Personne n'a oublié", elle signe un premier roman puissant entre thriller et suspense psychologique.


Détails du produit. 

  • Broché: 272 pages
  • Editeur : Terra Nova (1 février 2017)
  • Collection : TERRA NOVA
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2824609168
  • ISBN-13: 978-2824609164


lundi 14 août 2017

Puzzle & Franck Thilliez


Bonjour mes ami(e)s, voici la chronique de Jean-Louis.




Extrait

" Il essaya de retrouver son calme : on ne l'avait pas complètement abandonné. Peut-être que tout allait bien se terminer...on le relâcherait et il se tirerait de cet endroit maudit, neige ou pas."

"A chaque révélation, il lui semblait tomber dans un gouffre, et au moment où elle croyait toucher le fond, se révélait un autre gouffre, plus profond encore".



Quatrième de couverture


Ilan et Chloé, deux jeunes gens spécialistes des chasses au trésor ont longtemps rêvé de participer à la partie ultime. Celle d'un jeu mystérieux dont on ne connaît pas l'entrée, mais dont on connaît le nom : Paranoïa.
Lorsque les deux amis sont enfin sélectionnés, on leur remet la règle numéro 1 : "Quoiqu'il arrive, rien de ce que vous allez vivre n'est la réalité. Il s'agit d'un jeu."
Après plusieurs heures de route, ils arrivent devant un gigantesque bâtiment isolé en pleine montagne portant le nom de Complexe psychiatrique de Swanessong" où ils sont informés de la règle numéro 2 : "L'un d'entre vous va mourir"
Quand les joueurs trouvent le premier cadavre, quand Ilan découvre des informations liées à la disparition mystérieuse de ses parents, la distinction entre le jeu et la réalité est de plus en plus difficile à établir...
Paranoïa peut alors réellement commencer...



Mon impression



Puzzle porte bien son titre. Les pièces de l'énigme devront s'assembler au fur et à mesure, afin de dévoiler de plus en plus le tableau final.
Tout commence avec ces deux personnages Ilian et Chloé qui se lancent dans un jeu oú il semble difficile de démêler le vrai du faux... Des énigmes, des situations flippantes,du mystère... on semble une nouvelle fois parti vers du bon Thilliez...
Et puis au bout de 150 pages.. Ça dérape : le récit se dégonfle. Le roman prend une direction "thriller psychologique", mais sans en avoir la réelle intensité. Rien ne semble plus cohérent dans ce récit. Pas de personnages forts, pas de suspens, pas d'intensité, et pas de bases scientifiques sur lequel reposerait l'intrigue.
De ce fait, au terme des 479 pages de lecture, mon ressenti est un peu mitigé.
Indéniablement Thilliez a le sens du suspens. Cependant, une question se pose à la fin: a-t-il voulu rendre hommage aux "standards" du genre ou les a-t-il allègrement copiés-collés ?
Car dans ce roman, Thilliez utilise des éléments clichés : la neige, l'isolement dans la montagne, la schizophrénie, etc... des références évidentes et des "ficelles" lues ou vues dans "Shining", "Identity", "The Game", "L'échelle de Jacob", "Shutter island", "Les dix petits nègres"...
Si bien, qu'au final, ressort une impression de déjà lu et relu. J'ai espéré jusqu'au bout être surpris.
Malheureusement non!
Au final, si le roman reste un bon moment de lecture, qui se lit facilement, il faut bien admettre qu'il n'est pas débordant d'originalité. Il déçoit un peu car les ficelles sont un peu grosses et surtout déjà vues ailleurs.
Mais j'ai tout de même passé un très bon moment de lecture. L'écriture est toujours aussi fluide, agréable, et si les personnages avaient pu être un peu plus travaillés, cela aurait donné de la profondeur à cette histoire. Le roman se dévore malgré tout et il nous pousse à vouloir connaître la fin. Mais ce ne sera pas le Thilliez que je retiendrai.
Je mettrai donc 3 étoiles, en regrettant tout de même, vu le talent de l'auteur, de ne pouvoir en mettre 4.




Auteur





Bibliographie


Franck Thilliez est l’auteur de plus d’une dizaine de romans, parmi lesquels Atomka, Le Syndrome E et, plus récemment, Pandemia. Lauréat du prix Étoiles du Parisien-Aujourd’hui en France pour le meilleur polar 2014 avec Angor, il confirme sa place de pilier du thriller français et continue d’alterner one-shots et enquêtes menées par son couple phare Lucie Henebelle/Franck Sharko.

Adapté au cinéma pour La Chambre des morts (prix SNCF du polar français), Franck Thilliez est aussi scénariste.
En 2016, le Palais de Tokyo lui commande une nouvelle, publiée chez Fleuve Éditions, dans le cadre de l’exposition « Double Je ».
Ses livres sont traduits dans le monde entier.


Détails du produit.

  • Poche: 480 pages
  • Editeur : Pocket (9 octobre 2014)
  • Collection : THRILLER
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2266246445
  • ISBN-13: 978-2266246446


dimanche 30 juillet 2017

La Fille Derrière La Porte & Patricia Hespel


Bonjour mes ami(e)s, voici ma chronique.





Quatrième de couverture


Deux jeunes femmes, deux destins. D'un côté, Emmy, une jeune femme dépressive, fragilisée par les aléas de la vie et, de l'autre, sa voisine, Léna, une battante sûre d'elle qui va vite tenir la première sous son emprise et lui proposer un pacte singulier. 
Au fil des mois et de cette amitié atypique, un pacte venimeux et addictif s'articule autour de leur longue descente aux Enfers... 

La gagnante du Prix du Suspense Psychologique 2017 présidé par Franck Thilliez. 



Mon avis

En lisant la délicate dédicace que l'auteure a très gentiment jointe à son roman, j'ai tout de suite compris que ma lecture allait être exaltante.



Oui oui, vous lisez bien " Givrées " et c'est un euphémisme!

Dans ce huis clos, vous faites connaissance avec Léna, Emmy et Magnus.

Emmy;
Complètement paumée, dépressive, larguée par un mari infidèle, elle perd son emploi, et cerise sur le gâteau, la garde de ses enfants lui est enlevée....

Léna;
Sa voisine, qui est son exact contraire, battante, fonceuse et sûr d'elle. Elle vit avec Magnus rencontré dans le même hôpital psychiatrique quelques années auparavant.

Magnus;
Compagnon de Léna, soumis et dépendant affectif de celle-ci.


Je vous plante le décor;

Vivant dans le même immeuble, les deux jeunes femmes vont se rencontrer et finir par se parler. Léna comprend très vite que sa voisine est en pleine dépression et affaiblit psychologiquement. Celle-ci va la coacher, mais d'une manière plus que tendancieuse. Très vite on découvre, au fil des pages, les différents aspects " Sombre " de Léna qui n'est pas vraiment celle qu'elle prétend être. Emmy va pourtant suivre sa coach sans la moindre hésitation et se plier à ses quatre volontés. 
La transformation d'Emmy est fulgurante et impressionnante. Mais Léna ne va pas s'arrêter en si bon chemin....son machiavélisme et sa perversion vont pouvoir s'accomplir.

Mais que cache cette amitié soudaine?
Pourquoi Léna fait-elle cela pour/à Emmy?
Que cherche-t-elle?
Qui manipule qui?
Qui est vraiment la victime et qui est le prédateur? 
Qu'est-ce qui relie ces trois personnages?
Ces questions m'ont hanté tout au long de ma lecture et je peux vous dire que l'auteure sait parfaitement manipuler son lectorat parce que je n'ai rien vu venir....


Les tonalités du texte, les personnages et le style.

Ce thriller psychologique est une merveille, Patricia Hespel vous embrume et vous susurre quelques indices ici et là. Les flashbacks vous aident intelligiblement à comprendre le passé douloureux de ces trois personnages. 
Les ressentis affluents de partout, votre empathie est mitigée envers Emmy et Léna. Le passé de Léna va vous ouvrir des portes qu'il vaut mieux ne jamais avoir à franchir. Votre envie d'en savoir plus va vous pousser vers des chemins obscurs ou l'âme humaine n'est qu'un vide abyssal d'une profondeur incommensurable. 
La genèse de l’intrigue est parfaitement crédible et d'un réalisme troublant. La construction et le façonnage psychologique des personnages sont établis et assurés et font de ceux-ci des individus pervers et sadiques pour certains et angoissants et anxieux pour d'autres. 
Vos sens sont en alerte maximale, l'auteure vous manipule avec une certaine aisance. Le talent de Patricia est cette assurance stylistique constante que l'on savoure chapitre après chapitre. 
Sans jamais être ennuyeux ou redondant, ce roman se transforme, telle une chenille, en un papillon sphinx à tête de mort. L'évolution de l'intrigue est magistralement conceptualisée par une scénarisation digne d'un Franck Thilliez, d'une Darcy Bell, Michel Bussi ou encore Chevy Stevens. Je comprends maintenant pourquoi ce roman a été finaliste et primé par Franck Thilliez en personne! 
La phraséologie est élégante et habilement concise. Le dramatique et le suspense vont vous tenir en haleine et vous surprendre jusqu'au mot " Fin ". 
La fluidité de la trame apportera une commodité du tragique à laquelle vous allez adhérer en y alliant une addiction pour ce trio.

Bref, un thriller psychologique de haute voltige qui intègre tous les ingrédients pour que votre lecture soit la plus prenante et addictive possible. 

Merci à Patricia pour l'envoi de son manuscrit. Je m'incline devant le talent de cette auteure qui nous vient de Belgique. Bravo Madame! 


L'auteure 


Bibliographie 


Nationalité : Belgique 

Né(e) le : 26/11/1969

Biographie : 


Juriste de formation, Patricia Hespel a travaillé une douzaine d'années dans le secteur notarial.

Elle a quitté son activité professionnelle pour tenter l'aventure du roman.

Après son premier roman "Duelles", paru en 2011, Patricia Hespel a publié son deuxième livre, "Au bout du chemin" qui a obtenu le Prix du roman Femme actuelle 2013.

Patricia Hespel vit en région namuroise avec son mari et ses enfants. 



Description du produit;


  • Broché: 328 pages
  • Editeur : Les Nouveaux Auteurs (27 avril 2017)
  • Collection : THRILLER
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2819504396
  • ISBN-13: 978-2819504399


dimanche 16 juillet 2017

Mon Amie Adèle & Sarah Pinborough


Bonjour mes ami(e)s, voici ma chronique.




Quatrième de couverture

LOUISE
Mère célibataire, elle est coincée dans un quotidien minuté. Un soir pourtant elle embrasse un homme dans un bar… sans savoir qu’il est son nouveau patron.

DAVID
Psychiatre renommé et dévoué à sa femme, il regrette ce baiser mais ne peut s’empêcher de tomber amoureux de son assistante.

ADÈLE
L’épouse de David semble n’avoir aucun défaut. Si ce n’est de vouloir à tout prix devenir l’amie de Louise...

Fascinée par ce couple modèle, Louise se retrouve malgré elle piégée au coeur de leur mariage. Et peu à peu, elle commence à entrevoir des failles.

David est-il l’homme qu’il prétend être ?
Adèle, aussi vulnérable qu’elle y paraît ?
Et par quel secret inavouable sont-ils liés l’un à l’autre ?



Mon avis,

Dès réception de ce roman, je me suis jetée dessus comme une toxico en manque... La quatrième de couverture avait suscité en moi une envie irrésistible de découvrir ce nouvel opus de cette auteure qui m'était complètement inconnue. Donc c'est tout naturellement que mon encéphale s'est positionné en mode " vampiromane ". 
Étant installée confortablement, ma lecture pouvait commencer.

Dans ce huis clos psychologique, vous faites connaissance avec les trois personnages principaux qui sont, comme qui dirait, d'apparences "normales", mais eh oui, il y a un "mais"...ils sont un tantinet déroutants.

Les schémas narratifs sont construits autour de ces trois personnages, Louise, David et Adèle que vous découvrez au fur et à mesure de votre lecture. L'intrigue se visualise sur deux époques distinctes  " l'avant et le présent ". Les chapitres sont parfaitement définis et caractérisés par une narration à la première personne du singulier.

Je me suis laissé emporter par ces trois personnages qui m'ont complètement déstabilisée. J'ai cherché à savoir qui manipule qui et pourquoi. Mais mes ébauches de réponses ont été très vite balayées par l'auteure qui vous dupe intelligemment. Vous essayez de comprendre et de déceler le moindre indice, laissé ici et là par l'auteure, qui vous apporterait une once de solution, mais là encore votre recherche de la vérité se soldera par un échec cinglant. 

Mon empathie envers ce trio est à son comble. 
Louise, par son côté naïf, est très attachante. 
David, séduisant psychiatre, vous attire et vous charme. 
Adèle, épouse parfaite, vous envoûte par sa double personnalité. 

Femme, mari, maîtresse, amie et amant vont, progressivement, dévoiler leurs côtés sombres et vos jugements et présomptions se transformeront en dilemme. 

La genèse des émotions est impeccablement exploitée par l'auteure, vos ressentis envers chaque personnage sont acquis et s'imprègnent en vous, telle une drogue. 
Vous ressentez leurs mal-être et leurs envies de représailles. 
Votre parti pris envers l'un d'entre eux sera-t-il le bon? 
Votre choix en deviendra cornélien.

Et puis....l'intrigue converge et glisse vers le fantastique. 

À partir des 100 dernières pages, j'ai décroché complètement. La magie a disparu et a laissé place à l’invraisemblance...
Ce qui m'a beaucoup perturbée a été ce tournant à 180 degrés que je ne comprends toujours pas! 😕
Pourtant, tout était parfaitement cadré; 
- Le rythme, palpitant. 
- La phraséologie, aérée et fluide.
- Le thème, actuel et passionnant. 
- Le pathétique, éloquent et poignant.
- Le dramatique et le tragique, addictif. 
Pourquoi s'être orientée vers cette voix du fantastique? Vraiment, quel dommage, je déteste être à ce point déçue par un roman qui était pourtant si prometteur!  

Pour les amateurs du genre, ce roman "psycho-fantastique-ésotérique" vous comblera assurément et votre ressenti sera certainement très différent du mien et heureusement d'ailleurs, pour la simple et bonne raison, c'est que chaque personne a ses propres goûts et les exprime en respectant l'auteure et son travail. 

Bref, mon ressenti est mitigé, 50/50, mais cela reste une belle découverte dans l'ensemble.

Merci aux éditions Préludes Noir et NetGalley pour l'envoi en avant-première. 



L'auteure  



Bibliographie;


Sarah Pinborough est scénariste pour la BBC et écrit également pour les adolescents. En 2009, elle remporte le British Fantasy Award dans la catégorie Meilleure nouvelle, et en 2014 dans la catégorie Meilleure novella. L’auteur signe avec Mon amie Adèle son premier thriller, numéro 1 des ventes dès sa sortie dans le Sunday Times et en cours de traduction dans une quinzaine de pays.


Détails du produit;


  • Broché: 448 pages
  • Editeur : Préludes (27 septembre 2017)
  • Collection : Préludes Noir
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2253107883
  • ISBN-13: 978-2253107880